Origine du Ninjutsu


Le Ninjutsu — du japonais nin (?), furtivité, persévérance, patience, endurance et jutsu (?), art, methode ou technique — est l’art des ninja, ces guerriers-espion du Japon féodal que la tradition représente vêtus de tuniques sombres et d’une cagoule.

Il y a de nombreuses théories sur l’origine du Ninjutsu. Il existait bien avant qu’il soit codifié et qu’il ne porte un nom. Pendant près de cinq siècles, l’histoire du Ninjutsu se confond avec celle des Yamabushi (guerriers des montagnes) et d’autres marginaux ayant choisi l’isolement ou l’opposition politique. Ce sont dans les régions d’Iga et Koga qu’ont émergées les premières communautés. Ces communautés vivaient en harmonie avec les lois de la nature.

Le gouvernement et le clergé jaloux de tant d’indépendance, ont envoyé à plusieurs reprises des troupes armées pour les dissiper. Mais ceux-ci étaient idéalement intégrés à leur environnement, et personne ne pu jamais les déloger définitivement au cours des siècles. Ces gens étaient en train de devenir des Ninja, simplement pour défendre un choix de vie. La volonté de survie favorisa la création de techniques particulièrement efficaces, même si quelquefois peu orthodoxes. À cette époque, les Ninja n’étaient pas toujours des mercenaires rattachés à un clan, mais des personnes libres.

Des régions d’Iga et de Koga émergeront les chefs Ninja les plus célèbres. Ainsi, Daisuke Nishina qui défait par les troupes Heike, quitta son village natal de Nagano pour se réfugier dans les replis montagneux d’Iga, dans le petit village de Togakure, dont il prit le nom. Daisuke Togakure est reconnu comme le maître fondateur de Togakure Ryu Ninjutsu, l’une des écoles les plus célèbres, toujours représentée aujourd’hui au Japon par Masaaki Hatsumi son 34e successeur.

Le Ninjutsu prendra sa forme définitive parallèlement à la stabilisation politique ainsi qu’à l’unification du Japon. De plus en plus de Ninja vont se faire mercenaires, individuellement ou, plus fréquemment, par communautés entières pour plusieurs raisons, la principale étant l’obéissance absolue au chef du clan. Le Ninjutsu perdit lentement de son âme, mais gagna en technique pure. L’efficacité rapide et directe était désormais la règle absolue.

C’est le 3 novembre 1581 qu’Oda Nobunaga décida de frapper un grand coup, se désolidarisant de la communauté Ninja. Il envahit la province d’Iga avec 46 000 hommes, encerclant une troupe de 4000 Ninja. Les Ninja étaient devenus un véritable état dans l’état vivant, rassemblés autour du château Hakuho dominant la cité d’Iga. Cela dura une semaine entière mais le nombre finit par avoir raison des Ninja. Des milliers d’entre eux furent tués mais les survivants se dissipèrent et offrirent leurs services aux Daimyo (seigneurs féodaux). Ainsi Nobunaga avait simplement déplacé le problème… en l’augmentant, car de cette époque les Ninja d’Iga eurent des ramifications dans la totalité du pays.

Autre fait historique, un an uniquement après sa victoire, Nobunaga fut tué à Kyoto par son rival Mitsuhide Akechi, qui visait aussi le pouvoir central. Ieyasu Tokugawa, bras droit de Nobunaga et futur Shogun (chef militaire suprême), dû alors la vie à l’aide inespérée du Ninja Hanzo Hattori, d’une communauté d’Iga, qu’il venait néenmoins de combattre. Hattori et ses Ninja le prirent sous leur protection et lui permirent de franchir les lignes d’Akeuchi, pour regagner son quartier général à Okazaki. Quand il devint Shogun en 1603, sa protection rapprochée resta assurée par les Ninja d’Hattori.

Références :
Liens externes : bujinkan-paris.com, wikibis.com, wikipedia.org, webmartial.com